Histoire

_

Le manoir de Soisay est construit par François du Grenier vers 1530

_

_

François du Grenier disparaît en 1543 sans descendance.

Sa famille conserve le manoir jusqu'au 13 septembre 1600. Il est alors vendu à Anselme de Fontenay.

Marié à Marie de la Martelière, Anselme suit une carrière militaire. Il devient maître de camp de l'infanterie française aux côtés de Louis XIII. Le roi lui octroie le titre de seigneur-châtelain et lui confère "l'exercice de la justice haute, moyenne et basse en toutes matières civiles et criminelles, suivant la coutume du Grand Perche".

Anselme de Fontenay et Marie de la Martelière réalisent d’importants travaux d’extension et d’embellissement pour eux-mêmes et pour leurs neuf enfants. En témoignent aujourd'hui encore les pièces du pignon nord et, de part et d’autre du logis principal : la chapelle, le fournil, les écuries et le pigeonnier.

A la disparition de Marie de la Martelière, Soisay devient le siège d’une importante exploitation agricole et le reste jusqu’au XXème siècle.

Vendu en 1930 à la famille Barbé avec ses 102 hectares de terres, le manoir est cédé en 1978 à André Loth qui entreprend une restauration minutieuse. Il fait inscrire Soisay à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques. Passionnée de botanique, son épouse plante tout le massif boisé d’essences parfois rares.

Le compositeur et chef d’orchestre Laurent Petitgirard réside plusieurs années à Soisay. Il y compose son premier opéra "Joseph Merrick dit Elephant Man".

Depuis plus de dix ans, Aline et Olivier Le Grand invitent de jeunes artistes pour des résidences d’été et des rencontres avec le public. La création contemporaine dialogue avec un passé vivant, une nouvelle mission pour Soisay.

Reportage vidéo sur le manoir de Soisay